POURQUOI JE GRIGNOTE ?

Le grignotage concerne beaucoup d’entre nous, et n’a ni âge ni sexe en particulier.

Il reflète notre société et nos quotidiens actuels, toujours plus pressés et toujours plus stressants.

*

Mais que signifie-t-il exactement ?

Selon le Larousse, le grignotage est le fait de « manger des petites choses, de temps à autre ».

Cette définition met en évidence un élément important :  le grignotage est un comportement. En effet, à l’inverse de la faim et du rassasiement qui sont des sensations, le grignotage ne répond pas -toujours- à un besoin physiologique.

*Quand j’ai faim, mon corps a besoin que je lui apporte de l’énergie pour continuer à fonctionner correctement.

*Quand je suis rassasié(e), mon corps me dit « stop, j’ai ce qu’il me faut pour fonctionner correctement ».

Le grignotage répond davantage à une envie de plaisir, au besoin de calmer un stress ou une angoisse.

Et si la plupart du temps, c’est vers les aliments sucrés que l’on se tourne, c’est parce que ces derniers apaisent -le temps de quelques instants- le corps et l’esprit, en libérant l’hormone du plaisir : la sérotonine. Il n’en est pas moins que le grignotage concerne aussi les aliments gras et/ou salés.

*

Ainsi, dès lors qu’une prise alimentaire a lieu sans répondre à une faim organique, nous pouvons parler de grignotage.

Et l’on comprend vite qu’en ingérant des aliments sans faim, c’est-à-dire sans réel besoin de notre organisme, cela ne peut pas tout à fait rimer avec équilibre alimentaire.

*

Pourquoi n’est-ce pas bon pour la santé ?

Il est insidieux dans la mesure où, étant généralement composé de petites quantités, il donne l’impression de manger peu.

Seulement, de petites quantités consommées à de nombreuses reprises, finissent par former une grosse quantité.

Et le plus embêtant, c’est qu’il s’agit bien souvent de produits tout sauf intéressants nutritionnellement parlant.

*

Parmi ses effets néfastes, nous retrouvons essentiellement :

*Le déséquilibre de l’alimentation : par la consommation d’aliments pauvres nutritionnellement lors des grignotages, et le manque ou peu d’appétit pour les aliments nutritifs lors des repas principaux.

*Le dérèglement de l’organisme : par perte des sensations de faim et de satiété, qui nécessitent des périodes de jeûne suffisamment importantes entre deux repas afin de pouvoir se manifester.

*La prise de poids : par un apport énergétique total supérieur aux besoins de l’organisme.

*

Comment s’en sortir ?

Le grignotage n’étant pas un bon ami, mieux vaut s’en éloigner.

*Mais comment faire lorsqu’il est ancré dans nos habitudes depuis des années ?

*Lorsque notre rythme alimentaire tourne autour de ces prises isolées et répétées d’aliments peu nutritifs ?

*Lorsque l’on ressent le besoin irrépressible de grignoter, sans pouvoir rien n’y faire ?

*

Il existe de nombreux moyens de le réduire, voire de le supprimer complètement.

Et, selon chacun, cela peut prendre plus ou moins de temps.

*

Nous revenons toujours au même point : tendre vers l’équilibre alimentaire, lorsque l’on s’en est éloigné, est un processus qui prend du temps. Comme toute mesure de changement finalement.

On ne devient pas marathonien en un jour.

Et bien, pour ce qui est de l’alimentation, c’est pareil. On ne modifie pas des habitudes de consommation du jour au lendemain.

Cependant, c’est tout à fait possible. Et heureusement !

Si on le décide. Vraiment.

*

Je vous livre quelques astuces simples qui peuvent aider à enclencher ce processus :

*Éviter d’acheter les produits qui incitent à grignoter : les avoir sous la main facilite grandement les choses.

*Éviter de laisser des produis sucrés en évidence sur le plan de travail ou la table de la cuisine.

*Dormir suffisamment : le manque de sommeil favorise le grignotage.

*Apprendre à gérer son stress.

*

Et si, malgré ces petits trucs et toute votre bonne volonté, il reste difficile de vous en débarrasser, demandez de l’aide.

Dans toute démarche de changement, le soutien et l’accompagnement augmentent grandement les chances de réussite.


2 commentaires

ménoret monique · 24 novembre 2018 à 11 h 17 min

bonjour Marie ! article très intéressant…simple… belle entrée en matière….pour ton site !! je te souhaite la réussite…souffrant d’un mauvais comportement alimentaire depuis xxxx années…consultations etc…
régimes…essais de rééquilibrage alimentaire..etc etc…..je suis dans une phase d’abandon….voilà ce que je peux confier ce matin…peut-être un désir de reprendre les choses …bonne journée

    marie · 25 novembre 2018 à 11 h 52 min

    Bonjour Monique,

    Et merci pour ce beau commentaire.
    L’alimentation est loin d’être un sujet banal, et manger loin d’être un acte dénué de sens…
    Etre en paix avec la nourriture n’est pas aisé, surtout aujourd’hui, et peut prendre beaucoup de temps.

    Je serai dans tous les cas ravie de t’accompagner si tu le souhaite.

    A bientôt,

    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *